Retour d’expérience d’un cabinet de pédiatres

Retour d’expérience d’un cabinet de pédiatres

Docteur CAMELLINI et Docteur LAURENCON, deux pédiatres qui collaborent ensemble et exercent depuis dix ans en île de France, nous parlent un peu de leur expérience avec les prestataires de télésecrétariat médical. Beaucoup de choses ont changé depuis qu’ils ont opté pour leurs services.

En se rendant dans deux cabinet de pédiatre à Paris, pour étudier un peu avec eux l’évolution de leur service après le recours à une secrétaire médicale, on a vu qu’elles étaient toute les deux satisfaites des résultats. En effet, Mme Brigitte Camellini nous a annoncé qu’elle ne s’attendait pas du tout à un tel succès : « Au bout d’un mois, le rythme des visites dans le cabinet a augmenté. Ma secrétaire médicale est devenue plus souriante et disponible pour s’occuper de l’accueil des patients dans le cabinet. Je n’ai plus depuis de souci par rapport à l’organisation de l’agenda. Tout est géré par mon prestataire. Même les dossiers des patients, ils sont classés et ordonnées convenablement avec la protection du secret professionnel. Il n y a aucun risque.  »

 » Les télésecrétaires sont des personnes souples, habiles et compréhensives. Elles sont capables d’apaiser la crainte des parents en leur fournissant les explications nécessaires concernant les maladies de leurs enfants. Elles ont les des connaissances précises et exactes dans le domaine médical pour toutes les maladies : fièvre, éruption cutanée, trouble de respiration d’un nourrisson… » selon Docteur LAURENCON.

« Vous savez le médecin des bébés et des enfants, doit se consacrer à ses patients, accompagner leur croissance et leur prodigue les soins nécessaires, après avoir établi des diagnostics exacts, certes comme tous les autres praticiens. Cependant, pour les pédiatres c’est un peu délicat, ils doivent être attentifs à tous les symptômes, les enfants n’attendent pas, leurs parents non plus et puis toute négligence peut nous couter cher. C’est une grande responsabilité. Cela suppose qu’on ne peut pas être à la fois au four et au moulin, vous savez ? On doit agir dans l’immédiat quelle que soit la situation. Tous les cas sont des urgences. »

« En effet, on est censé surveiller l’éveil, le développement, administrer les vaccins et traiter les pathologies courantes des moins de 15 ans (varicelle, angine, rougeole, otite). Tout ça nécessite du temps, une bonne organisation et sans l’aide d’une télésecrétaire médical, beaucoup de choses auraient été mal conçues. De ma part, je ne pense pas que je ne pourrais pas un jour me passer de ce service et revenir comme avant ! Le pédiatre a souvent des journées à rallonge, parfois avec des horaires irréguliers. Les consultations sont en général plus longues qu’avec les adultes. Enfin, il intervient parfois au domicile du patient.  Ah non ! C’était un véritable calvaire sans télésecrétaire !  » a repris docteur Camellini.